La légende raconte que, lorsqu'on nous ampute d'un membre, il peut rester une douleur résiduelle. C'est le symptôme du membre manquant... Quelle douleur horrible que celle d'un membre fantôme, qui autrefois existait.

A la limite, pour ceux qui sont nés sans bras, sans pieds etc... C'est dur, puisque rien n'est adapté et il faut faire preuve de courage pour réussir malgré tout à avancer... Mais pour celui qui avait, son pied, son bras, son nez... C'est encore plus difficile, puisqu'il faut tout réapprendre, vivre avec un manque....

Pour mon porte-monnaie c'est un peu la même chose.... La douleur physique en moins. Je gagnais bien ma vie. Et puis une liquidation judiciaire, des frais bancaires, une recherche d'emploi infructueuse... Bref le syndrome de l'argent manquant! J'ai pris une voiture plus petite, j'ai arrêté mon abonnement à canal + (très dur le sevrage), j'achète des fringues d'occasion...

On dit que le temps guérit toutes les blessures. Mon banquier serait d'avis d'accélérer les choses! Alors j'ai pensé à plusieurs solutions :

1°) Devenir une super cambrioleuse (mais les pantalons moulant en cuir ne me vont pas)...

2°) Me prostituer (mais en fait je ne sais pas marcher avec des talons trop hauts et je suis trop pudique)...

3°) Gagner au Loto... Mais les statistiques ne jouent pas en ma faveur, et puis je ne joue pas alors pour gagner...

4°) Me marier à un homme riche (trop tard j'ai déjà choisi le mien et sa situation est à peu près semblable à la mienne)...

5°) Être héritière. C'est loupé, ma famille n'est pas très riche, je n'ai pas de tante cachée propriétaire d'un château au Luxembourg...

6°) Trouver une super-top-méga-idée d'invention de la mort-qui-tue (je n'élimine pas tout de suite cette idée, il parait que la nuit porte conseil)....

7°) Trouver un boulot (mais pas n'importe quel boulot, un boulot que j'aime, un boulot dans lequel je suis épanouie, parce que sinon... On ne reste pas longtemps et c'est de retour à la case départ... Le boulot pour lequel je suis faite, pour lequel j'aime me lever le matin, pour lequel je ne compte pas mes heures... JOURNALISTE)!!